Plus de 2,3 milliards d'Euros pour l'infrastructure de recharge en France

Notre ministre de l'environnement devrait annoncer ce jour un vaste plan en faveur de l'infrastructure dédiée aux véhicules électriques. Sur son site internet, Paris Match parle de plus d'un milliard d'euros pour l'installation de bornes de recharge, l'adaptation du réseau, l'achat de véhicules, des aides à l'achat et aux constructeurs.

L'espoir étant d'avoir 2 millions de véhicules électriques sur les routes de l'hexagone, le plan prévoit de déployer 4,4 millions de bornes de recharge. 2 millions seraient installées chez des particuliers, autant dans les entreprises et les commercants. Et 400 000 dans la rue et les parkings publics (ce qui se fait déjà à Londres par exemple). Entre l'Etat et les collectivités, cela devrait représenter 1,5 milliards d'Euros.
Le plus gros de l'enveloppe (750 millions) irait à l'adaptation des infrastructures de transport de l'electricité (ERDF), et entre 50 et 70 millions à destination des constructeurs pour la recherche (normalisation des recharges et échange de batteries).
Enfin on nous confirme que la prime de 5000 euros à l'achat d'un véhicule neuf émettant moins de 60 g de CO2/km est reconduite jusqu'en 2012.
Attendons de voir le détail dans l'annonce officielle.
Tout cela va globalement dans le bon sens, la difficulté de la recharge "à destination" (travail, loisirs...) étant un des freins au développement des véhicules électriques, il récupère l'essentiel de l'enveloppe. 340 euros par borne. On peut raisonnablement penser que la somme unitaire allouée aux particuliers sera bien en dessous de cela, puisque la recharge à la maison est a priori la moins exigeante : la voiture y reste plus longtemps (la nuit), un long temps de charge n'étant pas pénalisant, on peut se contenter d'un courant plus faible. Et donc d'une installation moins coûteuse. C'est aussi vrai dans une moindre mesure sur le lieu de travail où on passe quotidiennement entre 4 et 8 heures.
Chacune des bornes "publiques" devraient être subventionnées à un niveau bien plus important. Peuvent-elles aussi se transformer en source de revenu pour l'Etat? Il serait acceptable de faire payer les recharges (on paye bien son carburant!). Et même à un prix 2 à 3 fois supérieur au prix "EDF", soit environ 30 centimes du kWh, on s'en sortirait à moins de 2,50 euros pour charger une AmperA. A 4 centimes du km, on serait toujours en dessous du cout du carburant pour une citadine diesel du type C2 HDi.

Mise à jour : lors d'une interview sur France Info, le ministre a clarifié certains points:

    900 millions d'euros pour les bornes dans les villes, via la création d'une filliale d'ERDF
    La prime de 5000 euros sera limitée aux 100 000 premiers véhicules
    La construction d'une usine de batteries d'une capacité de 100 000 par an

Ces chiffres ne contredisent pas ceux annoncés par Paris-Match. Il resterait pour les 4 millions de bornes privées 600 millions d'euros, soit environ 150 euros par borne. De plus, il serait surprenant que l'on dépasse les 100 000 véhicules électriques d'ici 2012, même 2013.

Suivez-nous sur facebook