Exclusif : l'essai de l'Ampera par un e-pionnier Belge

Antonio, e-pionnier belge, a effectué son essai e-pionnier au centre Ampera de Zaventem. Il nous livre ses impressions en exclusivité.
Vendredi, début d'après-midi, Zaventem, dans la grande banlieue bruxelloise.

Mon épouse et moi sommes un peu en avance à notre rendez-vous, ce qui nous donne le temps de nous situer. Habitant en province, nous ne connaissons pas bien ce coin de la Belgique et nous sommes impressionnés par la densité des concessions automobile autour de nous; Volvo, Nissan, BMW, ... Ils semblent avoir tous choisi cette portion de la chaussée de Louvain pour y ouvrir un salon d'exposition.
Au numéro 400, coincée entre une concession Infinity et un préparateur de voiture, une vitrine aux tons orangés nous indique que nous sommes à la bonne adresse : l'Ampera Center.

Nous sommes accueillis par Guy Jacobs, spécialiste Ampera et ... l'Ampera lithium white, elle-même, trônant sur un plateau éclairé au milieu d'un petit show-room exclusivement dédié au modèle.
Plus ingénieur que vendeur, M. Jacobs tient à nous expliquer avant toute chose que le véhicule que nous allons examiner dans le détail et que nous essayerons ensuite n'est pas la voiture que nous commanderons peut-être mais une pré-série basée sur la Volt américaine. Si les écrans et la disposition des instruments correspondent bien à ce que sera la version définitive, les finitions intérieures en revanche sont plus Chevy qu'Opel.
M. Jacobs s'en excuse et nous invitera d'ailleurs plus tard à nous assoir dans une Insignia garée à l'extérieur afin de nous puissions nous faire une idée plus précise des futures Ampera destinées au marché européen. Leur fabrication ne commencera qu'à la mi-septembre. [NDLR : Et donc tous les tests effectués par les journalistes ces jours-ci sont à la même enseigne]
Pour l'instant les ePioneers belges devront se contenter de ce seul exemplaire de démonstration.

Première bonne surprise : nous nous attendions à une séance de "hard selling", de vente agressive, de matraquage marketing avec signature d'un bon de commande à la clé. Après tout, nous étions demandeurs. Et bien, pas du tout. Si matraquage il y a eu, c'est plutôt dans l'autre sens : pendant près d'une heure, nous avons pu poser toutes les questions possibles et imaginables pour lesquels nous n'avions pas trouvé réponse sur le net. Est-il possible d'installer des barres de toit?1 Peut-on recharger sous la pluie?2 Quelle est la fréquence des entretiens?3 Le "home link" sera-t-il disponible?4 Où est situé le micro du système de communication Bluetooth?5 Quelle pourrait être la valeur de revente du véhicule?6

Avec patience et précision, notre interlocuteur répond à chacune de nos questions avant d'aborder lui-même la question du prix.
Et là, deuxième bonne surprise.
Juste avant de venir à notre test drive, nous avions vu sur le site allemand d'Opel que la seule version disponible dans un premier temps serait la "ePioneer Edition", une série limitée suréquipée à 48.200 €.
Ayant fait tous nos calculs sur la base de la version à 44.500 €, seule version annoncée en Belgique au moment où nous nous étions inscrits dans le programme de réservation, nous craignions de nous voir imposer cette édition près de 10% plus chère que ce nous avions pensé jusqu'alors. Mais ouf! M. Jacobs nous confirme qu'il n'y aura pas de série limitée imposée en Belgique; chaque ePioneer reste libre d'ajouter ou pas la peinture métallisée, le Pack Navigation, la caméra de recul ou encore le système d'alarme.

Petit bémol (il en faut bien un) : le prix c'est le prix. "Pas un euro en moins" nous précise M. Jacobs. Pas de négociation, pas de "pour-cents", pas de remise. Étonnés, nous lui demandons pourquoi.
Le prix TVAC de l'Ampera est rigoureusement le même dans tous les pays où le véhicule sera lancé cette année : 42.900 pour la version de base, 44.500 pour la version équipée du cuir, 48.200 pour la série limitée là où elle est proposée. Le taux de TVA sur les voitures neuves n'est lui toutefois pas le même dans tous ces pays, loin de là : 15% au Luxembourg, 16% en Espagne, 19% en Allemagne et ... 21% en Belgique. Si sur certains marchés comme l'Espagne, les acheteurs potentiels peuvent espérer une certaine souplesse de la part des concessionnaires, en Belgique en revanche les marges seront très serrées. De là à dire qu'en Belgique l'Ampera pourrait être vendue à perte il y a cependant un pas.
J'avoue ne pas être économiste mais ces explications semblent tenir la route.

"Plus de questions? Alors on y va" nous lance M. Jacobs.

C'est la première fois que nous voyions l'Ampera en vrai.
La première impression visuelle est celle d'une ligne "musclée", presque agressive.
L'arrière attire tout particulièrement notre attention. Mon épouse et moi nous regardons et nous disons que peut-être la caméra de recul ne serait pas du luxe finalement pour manœuvrer un arrière-train aussi imposant et sculptural.

Nous prenons place à l'intérieur.
Quelques explications techniques.
Et c'est parti.

Sur un petit parcours (trop court) d'une dizaine de kilomètres alternant zones urbaines et petites routes sinueuses nous sommes d'abord stupéfaits par l'agilité de cette voiture. Les presque deux tonnes d'acier, de batteries et de technologie semblent glisser sur la route. Oui, glisser comme sur un coussin d'air. L'effet des pneus spéciaux à faible résistance? Un soin particulier apporté aux amortisseurs? Ou tout simplement le fait que les seuls bruits que nous entendons sont ceux qui viennent de l'extérieur?

Et que se passe-t-il si on appuie sur l’accélérateur?
"Vroum!"
Ou plus exactement un "vroum" silencieux mais incroyablement puissant. La voiture semble vouloir décoller pendant que le couple nous plaque contre les sièges en cuir.

Malgré ses courbes agressives et des performances d'accélération étonnantes, tout dans l'Ampera invite cependant à zénitude.
Une fois maîtrisée la pédale d'accélération, la grosse console centrale et les deux écrans à animations colorées semblent comme s'estomper, se faire plus discrets afin de permettre au conducteur de ... profiter.

A n'en pas douter, les articles de test détaillé ne vont pas tarder à se multiplier dans les prochains mois sur le net et dans la presse automobile.
Les acheteurs potentiels n'auront que l'embarras du choix pour se faire une idée de ce que peut être la sensation de conduite d'une voiture à moteur électrique.

Mon seul conseil serait de ne pas les croire.
Testez-la vous-même si vous en avez l'occasion.
Vous ne le regretterez pas.

1Est-il possible d'installer des barres de toit? Oui mais pas d'attache remorque car incompatible avec l'homologation de type.
2Peut-on recharger sous la pluie? Oui, le port de chargement est totalement étanche. Plutôt pratique en Belgique.
3Quelle est la fréquence des entretiens? Seul le moteur thermique doit faire l'objet d'un entretien (moteur de la Corsa 1,4). Changement de filtre une fois tous les deux ans et c'est bon.
4Le HomeLink, système américain permettant au conducteur de rester en contact avec les services de secours, de localiser son véhicule en cas de vol et d'ouvrir à distance les portes de garage automatiques enregistrées ne sera pas disponible en Europe
5Où est placé le micro du mains-libres Bluetooth ? A côté de la liseuse
6Quelle pourrait être la valeur de revente du véhicule? Les sociétés de leasing qui ont d'ors et déjà commandé leur flotte d'Ampera ont basé leurs calculs d'amortissement sur une valeur de revente de +/- 20.000 € après 4 ans! Cette valeur résiduelle pourrait encore augmenter lorsque l'Ampera aura fait la preuve de sa fiabilité sur le long terme.

Commentaires

Témoignage détaillé et agréable à lire. Évidement, 10 kms, c'est vraiment maigre pour se faire une opinion précise, mais c'est toujours ça de pris pour se rendre compte des sensations de conduite. Vivement les essais détaillés des journaux spécialisés!

Suivez-nous sur facebook