La Volt se balade

Le groupe de développement Volt a réalisé la semaine dernière une expédition de 1200km (Detroit - Charleston,WV aller et retour) pour tester 7 Volts de la présérie en conditions réelles. Il s'est étalé sur 3 jours avec au programme donc de la ville, des voies rapides, avec ou sans recharge, des pleins au sans-plomb et à l'E85.

Il y avait 7 véhicules pour 27 personnes, quasiment toutes les voitures ont donc roulé pleines.

Partis de Milford dans le Michigan (à coté de Detroit) le 13 octobre, le convoi a filé vers le sud-est. La première journée a commencé par 130km en route de campagne pour éprouver le confort. On nous rapporte que l'air conditionné est agréable, et c'est tant mieux car c'est un point plus critique que sur les autres voitures. Au niveau vibrations, bruit et fermeté, on nous dit même que c'est excellent. Pour les sièges, "il y a encore du travail à faire".

Un arrêt dans l'Ohio pour déjeuner, faire les pleins et constater quelques 'mineurs' problèmes de mesure et d'affichage, et le convoi repart en direction de Pittsburgh.
L'arrivée à Pittsburgh a permis de confronter la Volt à de réelles conditions de trafic urbain dense. On nous parle à cette occasion d'un sélecteur de transmission, certainement destiné à favoriser ou non les phases de regénération. En position "L", il serait quasiment possible de conduire avec un seul pied jusqu'à 55km/h tellement la régénération (récupération d'énergie cinétique) est forte quand l'accélérateur est complètement relevé. Bien que forte, cette régénération est qualifiée de "fluide", on peut donc espérer quelque chose de moins brutal qu'un lever de pied en première sur un véhicule conventionnel.

Durant la nuit, la moitié des véhicules a été branchée et non tous, afin de simuler l'éventualité d'une nuit dans un hôtel ne disposant pas d'installation de recharge. Le groupe d'ingénieurs en a aussi profité pour faire une montée en température de l'habitacle à distance, dispositif qui n'a pas fonctionné sur une des voitures. Après un démarrage à froid sans problème, le groupe a pris la direction du Maryland en passant par la Virginie occidentale pour quitter les plaines et attaquer quelques collines "très amusantes".

La pluie est tombée en fin de 2e journée, cela a permis de tester l'efficacité des essuie-glaces. On a d'ailleurs à cette occasion une photo de l'intérieur de la voiture, dont j'ai modifié le contraste afin que l'on voie mieux l'habitacle.

Ces véhicules (ainsi certainement que les Volt finales) disposent donc de 2 gros écrans LCD (25cm de diagonale environ), et conservent la console centrale (autoradio, clim...) tactile, avec peu de boutons physiques. Malgré l'aspect extérieur rustique (au niveau des phares en particulier), l'intérieur semble déjà assez soigné.

Malheureusement, les comptes-rendus officiels des acteurs de ce road trip s'arrêtent à la fin du 2e jour. Le programme du 3e jour était cependant maigre (Akron, Ohio - Detroit), mais contenait un plein d'E85. Mais l'E85 est quelque chose de bien maitrisé à présent, il n'y a donc a priori pas d'inquiétude à avoir de ce coté-là. Outre ce que j'ai déjà raconté, on nous dit que durant le trajet, ils ont été très proches d'avoir 64km d'autonomie en tout électrique, donc étant donné que les voitures étaient pleines, cet objectif (40 miles) reste très raisonnable pour la série. Globalement le développement a l'air de bien se passer, ce qui nous confirme à nouveau que la Volt arrivera sur le marché dans un an, conformément au calendrier.

Suivez-nous sur facebook