Une voiture électrique émet plus de CO2 en hiver qu'en été

Une voiture électrique ne produit pas de CO2 à l'échappement, parce qu'il n'y a pas d'échappement. Cependant, pour produire l'électricité qui est stockée dans la batterie, des quantités de dioxyde de carbone sont généralement émises. Suivant la saison, ces quantités varient.

Mix énergétique France du 29 juin 2013
Mix énergétique France du 29 juin 2013

Pendant les prochaines semaines, le redacteur principal est en congés et propos un rythme de publication relâché. Les articles ne sont plus des articles d'actualité pure, mais restent des sujets originaux.
Pour avancer, une voiture électrique consomme une certaine quantité d'électricité, qui a été au préalable prélevée sur une prise de courant ou une borne de recharge. Au même titre que l'on mesure la consommation en carburant d'une voiture traditionnelle, on mesure cette quantité. Sur le cycle européen de mesure de la consommation, l'Ampera obtient par exemple une consommation de 16.9kWh/100km (de la prise à la roue). C'est une valeur d'homologation, les valeurs réelles se situent généralement plutôt aux alentours de 20 kWh/km l'été et 30 kWh/km (surconsommation due au chauffage).
RTE (Reseau de Transport d'Electricité, l'entreprise chargée de la gestion du transport de l'électricité en France) publie les valeurs d'émission de CO2 de la production d'électricité. Ce sont des moyennes horaires établies à partir du mix energétique (nucléaire, hydraulique, thermique (pétrole, gaz, charbon), solaire, éolien). Ce mix varie en fonction de la demande en électricité, et également des conditions climatiques (vent, soleil et sècheresse affectent les capacités de production). Remarquons au passage que le moment le plus opportun pour recharger est entre 2h et 7h du matin, les émissions de CO2 sont généralement 20% plus faibles que pendant la journée.

Et si le mix varie, les émissions aussi. Dans une journée d'été comme le 23 juin dernier, la France n'a pas dépassé les 23g de CO2 par kWh, alors que par une journée froide comme le 8 février, le kWh a grimpé à 96 g de CO2. Ce qui fait que pour chaque kilomètre on fait émettre 4,6 g de CO2 l'été contre 29g l'hiver. Une voiture électrique émet six fois plus de CO2 en hiver qu'en été, ce qui est considérable.

Il n'en reste pas moins que même le pire jour, une voiture électrique émettra beaucoup moins de CO2 qu'une thermique (les meilleures sont à peine sous les 90g/km en valeur d'homologation, et la grande majorité au-delà des 120g). Et on ne parle ni de l'énergie nécessaire à l'approvisionnement de l'essence jusqu'à la station service, ni des polluants (NOx, particules) pour partie émis à proximité de lieux de vie (domicile, travail, ville, etc...).

Suivez-nous sur facebook