Le REx de la BMW i3 est-il dangereux?

La citadine électrique de BMW, l'i3, dispose en option d'un prolongateur d'autonomie qui lui permet de doubler son autonomie. Mais ce bicylindre a ses limites et certains se demandent s'il ne doit pas être considéré comme dangereux dans certaines circonstances.

Crash-test BMW i3

La BMW i3 est une citadine qui dispose d'une autonomie NEDC de 190km. Elle peut être équipée en option d'un bicylindre essence de 25kW qui permet  d'augmenter l'autonomie NEDC de 170km par plein de 9l d'essence. Cette puissance de 25kW est bien inférieure à celle du moteur électrique (125kW) qui anime les roues de l'i3. Du coup, cela entraine des limitations comme par exemple l'impossibilité soutenir une vitesse de croisière supérieure à 110km/h. En montagne, l'i3 est également limitée en vitesse en prolongation, comme nous l'avons relaté début septembre.

Extrait mode d'emploi de la BMW i3
Extrait du manuel de la BMW i3

BMW décrit dans sa documentation destinée à la formation des vendeurs le comportement du prolongateur d'autonomie et sommairement comment la réduction de puissance va influer sur les performances de la voiture. Mais ces informations ne sont généralement pas transmises à l'utilisateur, qui peut se retrouver surpris dans certaines situations. Situations qui peuvent s'avérer dangereuses si elles ne sont pas bien anticipées.

Ainsi Chrisn du forum mybmwi3.com a raconté comment il a été mis dans une de ces situations. 

J'ai récupéré mon i3 hier. J'habite dans le Nord-Est de San Francisco. Je voyage souvent jusqu'à la plage vers de Santa Cruz via la Highway 17. Je craignais que ce soit un défi pour l'i3 puisque le début de la montée est à peu près à 100km de chez moi (la batterie pourrait être vide avant de commencer la montée).
Je savais que le mode prolongation d'autonomie présentait une limitation de puissance, et je ne m'attends pas à utiliser le prolongateur au quotidien. Mais c'est un voyage que je fais toutes les deux semaines. Je n'ai pas eu de BMW beaucoup d'information concernant la limitation de puissance, si ce n'est qu'elle est limitée à 120km/h sur le plat et 70-80km/h dans les côtes. La limitation de vitesse sur la Highway 17 est 80km/h, donc je me suis dit que le pire était tolérable. Je me suis trompé.
Après que le prolongateur aie démarré, la voiture a maintenu l'allure pendant peut-être 5 minutes, mais après elle a commencé à paraitre très molle. A la côte suivant, ma vitesse a chuté rapidement de 80 à 40km/h et diminuait (j'appuyais à fond sur l'accélérateur). Les voitures s'entassaient derrière moi, et j'ai été obligé de me mettre en warning et de ramper jusqu'à la sortie suivante.
J'ai attendu sur le coté de la route et le moteur continuait à tourner (mais apparemment pas à son régime maximal). Je ne savais pas combien de temps j'aillais devoir attendre. Après 3 à 5 minutes, je suis suis retourné dans le traffic. Au début la voiture avait une bonne puissance, a accéléré jusqu'à ~60km/h, mais est vite retombé à 40km/h. Je suis ressorti et ai attendu 10 minutes. C'était assez pour me permettre de dépasser la prochaine colline et de continuer mon chemin.
Ce n'était pas seulement ennuyeux, c'était dangereux.

 La description de la situation est inquiétante, mais ce n'est pas un cas isolé, puisque même un journaliste professionnel s'est laissé prendre. Avec un prolongateur 5 fois moins puissant que le moteur principal, la BMW i3 semble donc un peu faible. A titre de comparaison, le prolongateur d'autonomie des Ampera et Volt a une puissance (53kW) voisine de la moitié de cette du moteur électrique. Bien que ces modèles soient sur le marché depuis 4 ans les cas des limitation de puissance sont rares, et n'ont jamais ralenti à ce point la voiture. Sur le plat ou avec des déclivités conventionnelles, le prolongateur de l'Ampera permet par exemple de maintenir une vitesse de 160km/h sur des dizaines de kilomètres sans montrer de limitation de puissance. Qui plus est, l'Ampera dispose d'un mode "Montagne" qui permet au conducteur de démarrer le prolongateur plus précocément ou de recharger la batterie avec le thermique en prévision de fortes côtes.

BMW affirme travailler à des modifications (nouveaux avertissements, recharge proactive de la batterie avec le thermique en lien avec le GPS), qui devraient arriver au cours du printemps 2015. Cela n'enlève rien aux autres qualités de la citadine bavaroise, mais le constructeur à l'hélice gagnerait sans doute à mieux communiquer avec ses client, avant qu'un accident grave n'arrive.

Suivez-nous sur facebook