Hybrides rechargeables de luxe : Une erreur?

Certains constructeurs sont entrés dans l'hybride rechargeable avec leurs véhicules les plus luxueux. Pour un analyste allemand, c'est une erreur.

Mercedes S550 plug-in

Les groupes Volkswagen et Daimler ont cela en commun d'avoir débuté dans l'hybride rechargeable avec certains de leurs modèles les plus luxueux : la Porsche Panamera pour Volkswagen et la Mercedes Classe S pour Daimler. Dans le même registre, l'i8 a été la première BMW hybride rechargeable -si on met de coté l'i3, qui n'est pas non plus la citadine la plus économique du marché. Pour ces 3 groupes, hybride rechargeable a d'abord rimé avec luxe.

Pour un analyste allemand, ce n'était pas la meilleure des idées. Ferdinand Dudenhoeffer est le directeur du Centre Allemand pour la Rechercher Automobile et il pense que cela n'empêchera pas Tesla de prendre de grosses part de marché dans leur secteur le plus lucratif

"Je pense que les hybrides rechargeables vont dans la mauvaise direction et n'atteindront pas le succès. Les coûts et le poids de la voiture sont trop élevés. Je pense que les écologistes et les gouvernements en arriveront à la conclusion que les hybrides rechargeables ne sont pas un vrai progrès. Je suis sûr que dans les prochains deux ou trois ans le public va se rendre compte que ces voitures ne sont pas écologiques parce qu'elles brulent du pétrole une fois quelques kilomètres électriques passés."

"Sur beaucoup de marchés on voit Tesla faire mieux que les BMW séries 7, Mercedes classe S, Audi A8 ou Porsche Panamera. Tesla peut apporter la vraie innovation et les clients avec beaucoup d'argent l'essayent. Je ne suis pas sûr que Tesla réussira dans le long terme mais quand ils élargiront la ligne nous verrons si cela peut amener la révolution dans l'industrie automobile. Je pense que dans les 10 prochaines années, Tesla aura des berlines moyennes et compactes. La prochaine génération de batteries dans la Nissan Leaf pourrait atteindre 500 kilomètres."

Pour lui, les constructeurs auraient dû directement aller sur le tout électrique. A en croire les nouvelles propositions telles le Q6 e-tron et ses centaines de kilomètres électriques qui sera dévoilé au salon de Francfort, ils n'ont pas attendu son conseil pour y penser. Avec une expérience plus importante dans le luxe automobile, là où Tesla mise avant tout sur le technologique. 

Mais il pointe également du doigt la faible capacité des batteries de ces voitures de luxent qui pour la plupart n'ont même pas une autonomie NEDC de 50km. Évidemment, avec une autonomie si limitée, impossible de faire ne serait-ce que Versailles-Fontainebleau sans utiliser d'essence. Même si quand on achète une A8, ce n'est pas le carburant qui freine. Il n'en reste pas moins que pour les segments inférieurs, avec des autonomies électriques raisonnables, l'hybride rechargeable permet de réduire drastiquement sa consommation de carburant, sans nécessiter des dizaines de kilowatt-heures de batterie.

Suivez-nous sur facebook