Le Scandale Volkswagen freine-t-il les hybrides rechargeables ?

Le dit Scandale Volkswagen est né d'une tricherie autour des moteurs diesels. Mais bien que presque aucun hybride rechargeable ne roule au diesel, un ancien dirigeant de Fiat affirme que les hybrides rechargeables sont fragilisés par le Scandale.

Volkswagen Golf GTE
Volkswagen Golf GTE, la plus vendue des hybrides rechargeables Volkswagen

C'est des Etats-Unis qu'est parti le Scandale Volkswagen. Le constructeur a placé dans la gestion électronique du moteur de nombre de ses voitures -principalement diesel- une reconnaissance du passage des cycles d'homologation, qui le cas échéant modifiait le comportement moteur pour réduire la puissance et surtout les consommations et émissions de polluants. Révélée en septembre 2015 sur des moteurs diesel du groupe, elle a conduit à la démission du grand chef de VAG Martin Winterkorn et connait encore des développements aujourd'hui, plus de six mois après.

Pour Rinaldo Rinolfi, ancien responsable du développement moteur chez FIAT, ce scandale va également impacter négativement les hybrides et hybrides rechargeables. Comment donc un scandale qui met le doigt sur les limites de la dépollution des moteurs thermiques impacterait négativement les ventes de véhicules dotés de technologies qui permette de moins recourir à ces moteurs thermiques ?

D'après Rinolfi, cela va accélérer la transition des normes d'homologation NEDC vers de nouvelles normes plus réalistes, et les nouvelles normes avantageront moins les hybrides et hybrides rechargeables. Les hybrides seront moins avantagées parce que les prochaines normes devraient intégrer moins de profil urbain, constitués de beaucoup d'arrêts et où les hybrides font une très nette différence. Pour les hybrides rechargeables, c'est la pondération des consommations "sur batterie" et "batterie vide" qui devrait être revue. La pondération actuelle mène à des chiffres très bas (ex : 1,2l/100km pour l'Ampera ou 0,7l/100km pour l'i3 REx) et la prochaine devrait donner une plus grosse part à la consommation batterie vide.

Cela donnera des chiffres moins valorisants pour les hybrides et hybrides rechargeables, qui de ce fait apparaîtront moins séduisants aux clients potentiels.

Pour Rinolfi, la solution la plus intéressante est de basculer sur le gaz, type GNV/GNC. Mais ce n'est après tout qu'un (ultime?) bricolage des moteurs thermiques traditionnels.

Mots-clefs: 

Suivez-nous sur facebook