Quatre technologies de moteur thermique innovantes

Le moteur à piston traditionnel est souvent critiqué, pour son mauvais rendement, pour son encombrement, ou encore pour les vibrations produites par son fonctionnement. Même s'il est actuellement incontournable, des chercheur œuvrent pour trouver des solutions différentes, et meilleures. Nous vous en présentons 4, encore au stade du développement et à l'heure actuelle prévus sur aucune voiture d'aucun constructeur.

EcoMotors OPOC

Les trois premiers concepts de moteurs partagent une idée commune : utiliser des pistons opposés.

EcoMotors OPOC
Fondée par un ancien ingénieur de chez Volkswagen, cette entreprise a su séduire de glorieux investisseurs, comme Bill Gates, avec son moteur OPOC. Le principe de ce moteur (illustration en début d'article) est d'avoir deux groupes de deux pistons. Les deux pistons partagent la même chambre de combustion. Avec cette technologie, on nous permet un moteur 30% plus léger, 50% moins gourmand et 75% plus compact qu'un turbo-diesel de puissance équivalente.
L'entreprise chinoise Zhongding Power a signé un accord pour commencer la production de ces moteurs.

2 temps diesel Achates Power

2 temps diesel Achates Power

Les moteurs à 2 temps ont quasiment disparu aujourd'hui du marché de la moto (pour des raisons de normes environnementales), et les moteurs diesel à 2 temps existent depuis longtemps (principalement utilisés en modélisme). Pourtant, Achates Power pense avoir trouvé la bonne formule qui redonnera ses lettres de noblesse au 2 temps.
Achates Power a remporté un concours d'innovation de l'armée américaine et promet une efficacité thermique de près de 50%, ce qui est plus que les moteurs turbo diesel actuels.

FKLG

Ce moteur, d'origine allemande, fait partager une chambre de combusion par deux pistons opposés comme les deux moteurs que nous venons de décrire. A la différence des deux autres, ces pistons ne sont pas reliés à une tringlerie type bièle-manivelle. En effet, ce moteur est dessiné pour produire de l'électricité et non transmettre son énergie mécanique. les pistons sont libres et à leur pied on trouve un système aimant-bobine linéaire qui produira de l'electricité directement par le mouvement des pistons. A partir de là, la fréquence de fonctionnement ce moteur n'a plus besoin d'évoluer dans les mêmes domaines (on parle de 50 à 60Hz, soit 3000 à 3600 explosions par minute), et le moteur pourra commencer à produire de l'électricité dès les toutes premières explosions.
En plus, ce moteur est encore plus compact et n'a pas besoin d'un alternateur supplémentaire. La solution idéale pour un prolongateur d'autonomie ?

R4E

Moteur R4E

Ce moteur d'origine canadienne s'inspire du fonctionnement d'une turbine. Les turbines ont une meilleur efficacité thermique que les moteurs à piston et ont une propension à accepter de nombreux carburants différents, mais ne brillent pas par leur compacité. Avec le R4E, les chercheurs de l'université de Sherbrooke promettent la puissance d'une Ferrari dans un moteur de 12 kg, avec une seule pièce mobile !

Etant donné l'état actuel de leur développement, ce moteur n'atterriront pas sous un capot avant 5, 10 ou 15 ans... Si toutefois ils y arrivent. En effet, bien des obstacles se mettent en travers d'un moteur sur le chemin du concept à la réalisation en série : industrialisation, fiabilité, coût et normes environnementales. Un de ces moteurs pourra-t-il les surmonter? Seul l'avenir nous le dira.

Sources roulezelectrique, france-mobilité-électrique et roulezelectrique.
Merci à Kratus et Lel pour le rabattage

Mots-clefs: 

Suivez-nous sur facebook