Vignette écologique : Trop simpliste !

Annoncée depuis plusieurs mois, on ne savait comment la nouvelle vignette écologique française allait être mise en place. Cela a été décrit hier, et les critères d'attribution sont très simplistes.

Vignettes écologiques France 2016

C'est par une interview au journal Le Parisien que la ministre française de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie, Ségolène Royal a détaillé les modalités de sa vignette écologique. 

Le dispositif entrera en effet en 2016 et  les privilèges particuliers attribués aux voitures qui porteront telle ou telle vignette seront définis au bon vouloir des conseils municipaux. Un étiquetage général, mais pas de privilège global.

Comme on le voit sur l'infographie (source : Le Parisien) ci-dessus, les deux seuls critères d'attribution de la vignette sont le type de carburation pétrolière et la date de première immatriculation. Rien de plus. Ah, si : les électriques pures auront droit à une vignette bleue :

Vignette écologique électrique France 2016

Les connaisseurs reconnaitront que les dates choisies recoupent à peu près les dates de prise d'action obligatoire des normes européennes d'émission. Du coup, paradoxalement, cela lèse les voitures les plus vertueuses, celles qui étaient en avance sur les normes. Elles auraient légitimement pu prétendre à être "surclassées", si seulement les critères d'attributions avaient été purement techniques. On peut citer les premiers diesels FAPés ou en général les moteurs en avance d'une norme Euro. Et les carburants alternatifs (agrocarburants, gaz)? Oubliés eux aussi, mêmes s'ils améliorent le bilan CO2 global ou les émissions locales.

Pire : les hybrides rechargeables ne sont pas du tout considérées ! (serait-ce parce que les constructeurs français n'en proposent pas?) Ces voitures, qui peuvent évoluer généralement pendant des dizaines de kilomètres sans bruler de carburant sont considérées comme si elles ne pouvaient pas se recharger! Ce dispositif de vignettes a pour but d'améliorer la qualité de l'air en ville, mais il exempte d'avantage particulier celles peuvent être autant zéro émission à l'échappement que les électriques pures.

Comment le comprendre? Ceux qui ont décidé des critères pour ces vignettes ne s'intéressent-ils donc même pas un peu à l'évolution des modes de propulsion?

A un an près, les premières Volt et Ampera auraient été rejetées en catégorie 2, aux cotés des diesel d'après 2011. On échappe de peu à un drôle de message alors que la ministre affirme "je lance un message aux constructeurs : ils doivent prendre le tournant des voitures faiblement émettrices. Il faut imaginer l'après-diesel." Vraiment?

La bonne nouvelle est que ce dispositif est volontaire et pas obligatoire : il faudra demander sa vignette pour l'obtenir. Elle sera gratuite pendant les 6 premiers mois puis sera payante, 5€. Au moins cela va limiter le coût pour l'Etat. Et nul doute qu'il ne faudra pas imprimer beaucoup de vignettes grises.

Mots-clefs: 

Suivez-nous sur facebook